Bella la manta : Pour la diversité, sans compter !

Les Chinois qui cherchent toujours de quoi démultiplier leur énergie individuelle/collective (??) dévorent leurs branchies et pour cela, encouragent la surpêche de ces géantes, belles, paisibles voyageuses des mers du sud : les raies mantas.

 

(ph. USAID Indonesia- Ikan pari manta)
Légères et souples grâce à un squelette cartilagineux, 500 espèces de ces poissons (en fait des requins aplatis)  sont menacées d’extinction, parmi lesquelles on distingue les manta birostris et les manta alfredi.

(ph. Relations de voyages – la Manta coll. P/E 2014)

Les unes plongeuses des grands fonds atteignent une envergure de 7 à 9 mètres,
les autres plus “petites” vivent à proximité des récifs coralliens des pays Subtropicaux
et se nourrissent de plancton.
Selon le WORMS (World Register of Marine Species) les mantas font partie du million
d’espèces marines enregistrées qui peuplent les océans et mers de la planète ; un tiers d’entre elles demeurent encore inconnues et beaucoup disparaîtront avant d’avoir été découvertes, conséquence d’actions humaines (pollution, pêche intensive, aménagements exagérés des littoraux).

(Photo Conso-globe)

En 2013 les deux principales espèces de raies ont été classées par le CITES (Convention sur le commerce international pour les espèces de faune et de flore menacées d’extinction) sur la liste rouge (sous-entendre interdites à la vente). Alors qu’elles existent depuis 100 millions d’années !
Le 21 Février 2014, après l’Equateur, les Philippines, la Nouvelle Zélande, le Mexique, l’Indonésie a voué aux raies manta un sanctuaire d’une superficie de 5,8 millions de km2 où elles ne pourront pas être inquiétées.
La perspective que chacune de ces manta puisse générer une source de revenus du tourisme d’un million de dollars de sa naissance à sa mort, car l’Indonésie est le paradis des plongeurs sous-marins, ouvre les yeux aux gouvernants : c’est bien mieux que  40 à 500 dollars pour la chair d’une manta pêchée !

– La bourse ou la vie ? Non la bourse ET la vie !

Parce-que la biodiversité est essentielle à l’équilibre fragile et changeant des  écosystèmes ; grands et petits vivants comptent, chacun apportant sa richesse et sa fantaisie ; malheureusement les prédateurs dont  trop d’hommes font encore partie ont les dents longues et la sourde oreille.

(Photo Aperturephotoarts.com)

Dimanche à la pointe de l’Armorique -qui sait si une manta s’est jamais aventurée vers la Bretagne ? un spi bleu bien gonflé ondulait au ras de l’eau.

(Photo Relations de voyages)

Et si …. et si …. pour interpeller  nos congénères (chinois?)  nous façonnions, dans un morceau de spi fatigué, silencieux, bon à recycler, un contenant qui lui ressemble :

(photo Relations de voyages la manta coll. P/E 2014)
deux cornes céphaliques, une grande bouche, un grand corps hyper léger,

 

(photo Relations de voyages La manta . coll. P/E 2014)

Et surtout, deux yeux fendus qui sourient : dans la famille des sacs en voiles recyclées de Bretagne et d’ailleurs, la diversité aussi a son charme !

 

(photo Relations de voyages La manta Coll.P/E 2014)

google-site-verification: googledb83107ae72a82b0.html
FrenchEnglish